Photo écran 3D

Les dents dévitalisées

Les dents dévitalisées sont-elles une source de problèmes ?

En cas d’atteinte carieuse profonde, d’effraction de la carie dans la pulpe dentaire ou d’infection dentaire, se pose la question de l’avenir de la dent en bouche. Deux options de traitement existent :

  • Conserver la dent en réalisant un traitement de racine.
  • Extraire la dent.

Extraire une dent dévitalisée, au simple motif qu’elle n’est simplement plus vivante, peut relever, pour les autorités médicales, de coups et blessures volontaires.

En effet, selon les partisans de la dévitalisation, une dent parfaitement obturée au niveau des racines, preuve radiologique à l’appui, ne représente aucun danger toxique pour l’organisme.

D’autres scientifiques sont d’un avis différent car, pour eux, la dent étant un organe, sa dévitalisation signifie sa mort ce qui peut représenter un péril à distance pour la santé.

Or, il est un fait que le chirurgien dentiste est le seul professionnel de santé à tout faire, quelques fois même au prix d’exploits techniques, pour conserver un organe mort dans le corps.

Pour vous aider à guider votre choix, nous vous avons complété ce document :

Arguments en faveur du traitement de canal

Lorsque le traitement des racines est réalisé par un chirurgien-dentiste ou par endodontiste exclusif, il est aujourd’hui effectué sans douleur.

Lorsque la dent traitée est ensuite bien protégée par une couronne ou un onlay, elle peut rendre de fiers services pendant plusieurs années.

Pour être conforme aux données acquises de la science, la réalisation d’un traitement des racines (dévitalisation ou reprise d’un traitement existant) doit suivre des règles strictes.

L’accès au canal dentaire, sa mise en forme, sa désinfection, son obturation par un matériau étanche nécessitent une mise en œuvre extrêmement rigoureuse (mise en place d’un champ opératoire pour éviter toute infiltration salivaire lors de l’intervention) avec l’utilisation d’une instrumentation parfaitement adaptée.

Dans des cas complexes, vous pourrez être pris en charge par un endodontiste exclusif au sein même de notre cabinet.

Arguments contre le traitement de racine

Dent dévitaliseé

Il a été démontré que, malgré les techniques d’obturation canalaire les plus performantes, il est impossible d’obturer des milliers de canalicules dentinaires -les tubulis dentinaires- qui partent du centre de la dent et se terminent à la surface de la racine. Ceux-ci communiquent donc en permanence avec la lymphe et le système des méridiens.

Comme leur diamètre fait environ 4 à 5 microns, des bactéries anaérobies dont le diamètre n’est que de 2 microns peuvent les coloniser sans pouvoir être détruites par les macrophages dont c’est le travail, puisque ceux-ci ont une taille de 20 microns, et ne peuvent donc pénétrer les canaux.

Richardson et al. ont montré la présence de quelques 75 espèces de bactéries dans les tubulis dentinaires, dont quatre d’entre elles qui peuvent agir sur le cœur, trois sur le système nerveux, deux sur les reins et le cerveau, une au niveau des sinus.

Ces bactéries produisent, selon différents auteurs, des toxines comme l’hydrogène sulfuré H²S et d’autres composés de sulfhydrile comme le méthyl mercaptan (CH³SH), le sulfure de diméthyle (CH³SCH³) et le disulfure de diméthyle (CH³SSch³). L’une d’entre elles porte le doux nom de cadavérine.

Certains de ces composés, comme le mercaptan, sont reconnus étant potentiellement cancérogènes. Ces toxines entravent l’action d’enzymes importantes et utiles dans la chaine respiratoire, ce qui entraîne la mort de mitochondries et donc des destructions cellulaires.

À chaque pression sur les dents (15000 par jour), les toxines sont libérées dans la lymphe et les tissus environnant les dents. À partir de là, elles peuvent se répandre à distance dans le corps. Cette inflammation perdure 24 h sur 24, 7 jours par semaine, 365 jours par an, tout le reste de votre vie durant... !

Quel est le meilleur CHOIX pour vous ?

Extraire ou ne pas extraire une dent dévitalisée est une question sérieuse.

Les risques et bénéfices de tout traitement envisagé doivent être analysés et considérés avec un dentiste averti avant de procéder à tout soin irréversible. Vous devez être conscient que toute action- ou inaction- choisie sera un compromis.

C’est la raison pour laquelle, il faut tout mettre en œuvre pour conserver l’organe dentaire vivant.

Un diagnostic à l’aide de la neuralthérapie ou par un test OroTox® peut montrer si la dent est un champ perturbateur et doit être extraite du point de vue de la Médecine Dentaire Intégrative.

Si vous choisissez d’extraire la dent, nous nous assurerons que tout le ligament est bien retiré afin de prévenir un NICO.

Nous recommandons ensuite de la remplacer à l’aide d’un implant ou un pont de Zircone (sans métal). Les prothèses amovibles constituent un compromis sécuritaire, mais peu efficace.

Le Docteur Marciano, orienté en Médecine Dentaire Intégrative ne pratique plus aucun traitement de racine et les confie, pour les patients qui souhaitent leur réalisation, à ses confrères du cabinet.